Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Logement Ville Durable

L’urbanisme et le logement

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 novembre 2011 (modifié le 22 juillet 2016)

La loi Solidarité et renouvellement urbain votée en 2000 privilégie l’élaboration de véritables projets de développement qui doivent prendre en compte un certains nombre d’orientations stratégiques.

Travailler en priorité sur le tissu urbain existant

Les villes et les villages disposent, dans leur tissu bâti, de terrains disponibles, sous-utilisés, ou des friches liées à l’évolution des modes de vie et de production. Ces espaces sont des opportunités pour recomposer le territoire, apporter de nouvelles fonctions, conforter l’attractivité urbaine. En particulier, il est nécessaire de développer des logements et des activités de qualité dans les villes et centre des bourgs et des villages ?pour attirer de nouveaux habitants.

Rechercher un mode d’urbanisation moins consommateur d’espace

La maison individuelle au milieu d’une grande parcelle de terrain consomme trop d’espace pour devenir le mode standard d’urbanisation. Pour optimiser l’occupation des sols et répondre aux besoins de la population, il faut réfléchir à de nouvelles formes urbaines et développer des types d’habitat diversifiés allant de l’individuel au collectif : maisons jumelées, groupées, superposées…
Les collectivités doivent être attentives à la consommation d’espace liée au développement économique, ainsi qu’aux équipements et aux infrastructures de transport.

Améliorer l’attractivité des zones d’activités

En matière économique, une approche à l’échelle des bassins de vie et à minima des intercommunalités est souhaitable pour favoriser une bonne adaptation de l’offre et de demande. Les zones d’activités doivent? avoir une vocation affirmée, et faire l’objet de projets d’aménagement intégrant la préoccupation du développement durable.
De nombreuses zones existantes nécessitent une restructuration et une requalification pour devenir plus attractives.

Mettre en valeur les espaces remarquables

Les espaces naturels remarquables et les espaces agricoles stratégiques doivent faire l’objet de projets de mise en valeur qui leur confèrent une fonction sociale et assurent leur pérennité.

Promouvoir le développement durable dans l’aménagement

L’urbanisme et l’architecture doivent répondre aux objectifs du développement durable, notamment en intégrant les déplacements, la gestion des ressources naturelles (espace, eau, énergie…), le lien social, et en ?s’adaptant à l’évolution des modes de vie. Des efforts importants doivent être consentis sur l’existant pour effectuer une « mise à niveau » qualitative.

Articuler transport et urbanisme

L’évolution des modes de vie génère de plus en plus de déplacements. Parce que les déplacements motorisés créent engorgements, pollution, stress, et consomment de l’énergie, l’urbanisme doit être articulé avec ?l’organisation des déplacements à l’échelle des bassins de vie. Les politiques publiques doivent favoriser le rapprochement des zones d’emplois et d’habitat. Les efforts engagés en matière de transports en commun doivent être poursuivis.