Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Risques Energie Climat
 

Risques naturels

 
 
Le plan de prévention des risques naturels
La Martinique est une île particulièrement exposée aux risques naturels du fait de la densité de sa population, notamment dans les zones urbaines, et de la vulnérabilité de ses constructions et infrastructures. Les dégâts causés par les aléas naturels peuvent concerner l’ensemble des communes. Les PPRN permettent de prendre en compte ces risques dans l’aménagement, de maîtriser l’urbanisation du territoire en évitant d’augmenter les enjeux dans les zones à haut risques et en diminuant la vulnérabilité de l’existant.
 
La prévention du risque sismique
Le séisme ou tremblement de terre est une fracture brutale des roches se traduisant par des vibrations du sol. Il n’existe aucun moyen technique de le prévoir. La Martinique est classée dans une zone à haut risque.
 
La prévention du risque inondation
En raison des pressions économiques, sociales, foncières ou encore politiques, les cours d’eau ont souvent été aménagés, couverts, déviés, augmentant ainsi la vulnérabilité des hommes et des biens. De 1998 à 2002 l’Europe a subi plus de 100 inondations graves. Globalement sur cette même période, les inondations ont causés en Europe la mort de 700 personnes et au moins 25 milliards d’euros de pertes économiques. En Martinique, la houle provoquée par l’ouragan Lenny en 1999, détruit une cinquantaine de maisons le long de la côte. Face à ce constat, la Commission Européenne s’est mobilisée en adoptant en 2007 la directive 2007/60/CE relative à l’évaluation et la gestion des risques d’inondation. Cette même année 2007, l’ouragan Dean frappe la Martinique et provoque une submersion marine qui engendre un lourd bilan : 3 décès, 1 blessé grave, 11 blessées légers, 1318 maisons détruites, 7562 autres partiellement endommagées, 145 bateaux coulés ou échoués