Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Actualités & évènements

Retour sur le colloque zéro artificialisation nette

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 février 2020 (modifié le 12 février 2020)

Ce colloque titré "zéro artificialisation nette", porté par la DEAL, s’inscrit dans le contexte national de la mise en ligne de l’observatoire de l’artificialisation au mois de juillet 2019, et participe à la volonté de rassembler, au niveau local, les acteurs du foncier en Martinique.

La propagation de l’artificialisation est préoccupante, elle représente pour la Martinique l’équivalent de 900 terrains de foot sur la période 2012-2017, soit un accroissement de 6.25% de cette surface en 5 ans.

Il faut signaler, pour rappel du contexte, qu’en juillet 2016, la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages marquait la reconnaissance des processus biologiques, des sols et de la géodiversité comme éléments concourant au patrimoine commun de la nation (code de l’environnement, art. L110-1) et que le plan biodiversité établi en 2018 identifie la limitation de la consommation de l’espace et la préservation des milieux comme l’un des ses 5 enjeux.

À l’occasion de ce colloque, il s’agissait pour la DEAL de se rapprocher de tous les techniciens du monde institutionnel pour interroger le niveau de connaissance sur le sujet. Les animateurs ont pu constater que les objectifs étaient majoritairement partagés. Cependant, il reste nécessaire de les décrypter, voire, dans un certain nombres de cas, de lever des freins.

Aussi la structuration de la journée répondait-elle assez complètement à cette situation.

En résumé, cette journée a débuté par une introduction vivante d’Antoine POUSSIER, secrétaire général de la préfecture. Ensuite, Manuella INES, cheffe du service connaissance prospective et développement territorial, a rappelé les fondements de la démarche. Elle a précisé les concepts relatifs et a exposé les leviers sur lesquels pouvait reposer l’action.

La matinée s’est poursuivie par une série de tables rondes s’attachant tour à tour aux questions :

  • Comment freiner l’artificialisation ?
  • Comment optimiser les réalisations ?
  • Comment mieux connaître pour anticiper ?

L’après-midi, elle, a donné lieu à des interventions qui ont détaillé des exemples locaux de mise en œuvre par rapport à chacune de ces questions.

Puis cette journée, très dense, a atteint sa conclusion en libérant, dans les temps annoncés, un public tout aussi impliqué que ravi – au vu des questionnaires d’évaluation retournés.


Le colloque en quelques chiffres :

  • 90 participants
  • 28 structures représentées
  • 20 intervenants
  • 8 présentations
  • 4 animateurs
  • 3 tables de discussion thématique
  • 0 artificialisation … tout un programme !
Supports de présentation
Zéro artificialisation nette : Concepts et effets potentiels (format pdf - 1 Mo - 07/02/2020)
Quelque mots sur le GPU (format pdf - 1.9 Mo - 07/02/2020)
Note d’information quant à la contribution de l’ADEME relativement au plan biodiversité et notamment à l’artificialisation des sols (format pdf - 100 ko - 07/02/2020)
Identification des espaces naturels agricoles et artificialisés à partir de l’OCSGE (format pdf - 1.2 Mo - 07/02/2020)
Freiner l’artificialisation : le défrichement, un acte soumis à autorisation (format pdf - 1.3 Mo - 07/02/2020)
La CDPENAF : outil de lutte contre l’artificialisation des sols (format pdf - 679.8 ko - 07/02/2020)
Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain de Fort-de-France (format pdf - 3.7 Mo - 07/02/2020)
Opération de réhabilitation - Immeuble la Nationale (format pdf - 4.9 Mo - 07/02/2020)
Améliorer la connaissance et anticiper (format pdf - 2.5 Mo - 07/02/2020)
Fichiers fonciers : indicateurs de consommation d’espace (format pdf - 4.9 Mo - 07/02/2020)