Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Paysage Eau Biodiversité

Projet d’amélioration des connaissances sur les requins et les raies en Martinique

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 26 avril 2016

Depuis 2013, le REGUAR (Réseau requins des Antilles françaises), basé en Guadeloupe et coordonné par l’association Kap Natirel, développe des actions pour répondre à un objectif principal : l’amélioration des connaissances sur les requins et les raies. Pour cela plusieurs méthodes et techniques sont employées : elles passent par des sessions de suivi (depuis le rivage, en mer ou aérien) aux enquêtes auprès des acteurs de la mer, en passant par l’utilisation des sciences participatives qui permettent à tout le monde de participer à l’amélioration des connaissances.

En 2016, l’association Kap Natirel, accompagnée de la DEAL Martinique et de l’Agence des Aires Marines Protégées, lance un projet pour améliorer les connaissances sur les chondrichtyens en Martinique. Ce projet est composé d’une partie consacrée à la rencontre des acteurs de la mer tels que les professionnels de la pêche, les clubs de plongée et les consommateurs. Le recueil des informations qu’ils détiennent est capital dans le contexte de la Martinique où aucune étude n’a été menée sur les chondrichtyens.

Cette partie fait l’objet d’un stage de 6 mois (Le stagiaire : Maxym SIKORA sera hébergé par la DEAL Martinique et co-encadré par l’association Kap Natirel en charge de la coordination du REGUAR).

Missions principales :

  • Bibliographie sur la pêche locale (notamment sur les engins de pêche aux chondrichtyens)
  • Enquêtes de terrain auprès des pêcheurs,clubs de plongée, consommateurs
  • Rencontre des autres structures en relation avec la mer (bureau d’étude…)
  • Analyses et interprétations des données

Missions secondaires :

  • Suivi des débarquements de chondrichtyens sur certains sites, prise de données biologiques et de prélèvements de téguments pour stockage
  • Prise d’informations sur certaines espèces de poissons osseux
crédit photo Fabien VEDIE