Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Risques Energie Climat

Plan séisme Antilles - Bilan de la 1ére phase du plan (2007-2013)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 avril 2015 (modifié le 19 septembre 2018)

Le présent document présente le bilan annuel d’avancement du plan séisme Antilles, pour l’année 2013. Il comprend également une évaluation globale de la première phase du plan (2007-2013).

Les Antilles sont les régions de France où l’aléa et le risque sismique sont les plus forts. Selon les scientifiques, l’accumulation des contraintes au niveau du contact des plaques tectoniques Amérique et Caraïbes devrait produire un séisme majeur entre maintenant et quelques dizaines d’années. Compte tenu de la vulnérabilité générale actuelle du bâti, un tel séisme pourrait causer la mort de plusieurs milliers de personnes.

Objet du plan séisme Antilles

Le plan a pour objet d’offrir rapidement la meilleure sécurité possible aux résidents antillais. Étant donné qu’il n’est actuellement pas envisageable de prédire un séisme, ni de mettre en place un dispositif d’alerte des populations permettant une évacuation préventive, que la cause quasi unique des blessures ou morts en cas de séisme est l’effondrement des bâtiments, ouvrages, infrastructures, le plan se traduit principalement par des mesures de construction, reconstruction ou renforcement parasismique.

En 2007, le Gouvernement avait défini une première phase du plan (2007-2013) avec la réduction de la vulnérabilité du bâti public au risque sismique de quatre ensembles de bâtiments prioritaires :

  • les bâtiments et infrastructures de gestion de crise,
  • Les établissements d’enseignement,
  • les établissements de santé,
  • les résidences de logements sociaux.

Gouvernance et organisation

La gouvernance du plan séisme Antilles est assurée, au niveau de l’État, par un comité de direction (CODIR PSA) qui réunit, sous la présidence de la directrice générale de la prévention des risques (DGPR), déléguée aux risques majeurs, le directeur général des outre-mer (DGOM), le directeur général de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN), le directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), les deux préfets de région Martinique et Guadeloupe et le préfet délégué pour Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Une cellule centrale interministérielle d’appui au plan séisme Antilles (CCIAPSA) assure le secrétariat du CODIR PSA, la préparation et la coordination des actions et propose des pistes pour favoriser la mise en oeuvre du plan séisme Antilles.

Le plan séisme Antilles est piloté et mis en oeuvre au niveau de la Guadeloupe et de la Martinique par les préfets, qui s’appuient sur les orientations de comités séisme régionaux qu’ils ont créés en 2008.

La mise en oeuvre opérationnelle du plan est assurée, par les directeurs des deux DEAL de Guadeloupe et de Martinique et par les services des préfectures et des différentes administrations concernées.

Pour en savoir plus télécharger le plan séisme Antilles - Bilan de la 1ére phase du plan (2007-2013) (format pdf - 883.7 ko - 13/04/2015)