Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Paysage Eau Biodiversité

Les coraux

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 septembre 2018

Seize espèces de coraux protégés en Guadeloupe, en Martinique et à Saint-Martin :
L’arrêté ministériel du 25 avril 2017 fixant la liste des espèces et les modalités de leur protection.

Pour la première fois en France, un arrêté ministériel protège depuis l’année dernière 16 espèces de coraux scléractiniaires en Guadeloupe, Martinique et à Saint-Martin, au titre des articles L411-1 et suivants du code de l’Environnement.
Ce texte réglementaire, validé à l’unanimité par les experts du conseil national de la protection de la nature, dispose que sont interdits la mutilation, la destruction, l’enlèvement de spécimens dans le milieu naturel ainsi que leur transport, colportage, utilisation commerciale ou non, détention, mise en vente, vente ou achat. Il couvre les espèces issues de sept familles de coraux constructeurs de récif ou rares : les acroporidés, les agariciidés, les meandrinidés, les merulinidés, les mussidés et les oculinidés et l’espèce Cladocora arbuscula.

Cette décision fait suite aux travaux engagés dans le cadre du réseau IFRECOR (Initiative française pour les récifs coralliens) et contribue à l’objectif de protection de 75 % des récifs coralliens d’ici 2021, inscrit dans la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. D’un point de vue régional, elle s’inscrit dans la dynamique du protocole sur les aires et espèces protégées (SPAW) de la convention de Cartagène, convention de mer régionale ratifiée par la France et visant la protection et la valorisation du milieu marin de la Caraïbe. Les parties, avaient en effet décidé en 2014 d’ajouter les quatre espèces de coraux constructeurs les plus menacés aux annexes des espèces animales marines et côtières protégées. Ce texte permet ainsi à la France de respecter ses engagements internationaux et d’aller même plus loin, en protégeant 12 espèces supplémentaires. Plus largement, cette mesure met aussi en application le plan d’action international adopté en novembre 2016 sous l’impulsion de la France par l’Initiative internationale pour les récifs coralliens lors de sa dernière assemblée générale à Paris.

L’état de santé général des récifs coralliens dans la Caraïbe est particulièrement préoccupant d’autant plus que les espèces de coraux qui les construisent sont endémiques de la région, c’est-à-dire qu’elles ne se retrouvent pas dans les autres mers tropicales du globe.
Au-delà le la protection directe des spécimens, la protection des 16 espèces de coraux les plus vulnérables aux Antilles permet une meilleure prise en compte de l’ensemble de l’écosystème récifal face aux travaux, aménagements ou usages qui concourent à sa dégradation.

Pour en savoir plus :
 
Le texte de l’arrêté ministériel
 
L’état de santé des récifs coralliens français

Le corail corne d’élan (Acropora palmata), l’une des espèces protégée par l’arrêté.
(crédits photo : Fabien Védie)

2018, année internationale des récifs coralliens

Lors de la 31e Assemblée Générale (Novembre 2016 Paris, France), l’Initiative Internationale pour les Récifs Coralliens (ICRI) a déclaré 2018 comme la troisième année internationale des récifs coralliens. Les évènements et initiatives organisés à cette occasion contribueront aux objectifs de l’ICRI à savoir :
– Renforcer la sensibilisation à l’échelle mondiale sur la valeur et les menaces pesant sur les récifs coralliens ;
– Promouvoir les partenariats entre les gouvernements, le secteur privé, du monde universitaire et de la société civile sur la gestion des récifs coralliens ;
– Identifier et mettre en œuvre des stratégies de gestion efficaces pour la conservation, l’augmentation de la résilience et l’utilisation durable de ces écosystèmes et la promotion des meilleures pratiques ;
– Partager l’information sur les meilleures pratiques en matière de gestion des récifs coralliens durable.
Au niveau français, c’est par le biais de l’IFRECOR (Initiative française pour les récifs coralliens) que seront organisés des évènements en France et dans ses Outre-mer.

Pour en savoir plus :
 
L’année internationale des récifs coralliens
 
L’IFRECOR