Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Paysage Eau Biodiversité

Les Chiroptères fédèrent les Antilles-Guyane

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 27 janvier 2014 (modifié le 29 juin 2018)

Les premières rencontres Antilles - Guyane chiroptères se sont tenues du 5 au 7 décembre en Martinique. Organisées par la DEAL Martinique avec l’appui des DEAL de Guadeloupe et de Guyane, elles ont rassemblé des scientifiques, gestionnaires (L’Office national des forêts (ONF), le Parc naturel régional de Martinique (PNRM)…), collectivités territoriales, commissaires enquêteurs, associations, naturalistes et amateurs, des membres du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN) et enseignants de collèges et lycées.

Ces premières rencontres visaient trois objectifs :

  • permettre aux naturalistes travaillant sur les chauves-souris de présenter les résultats de leurs études et de partager leur expérience,
  • créer un réseau local pour améliorer les connaissances et surveiller les populations de chauves-souris en Martinique en associant des naturalistes locaux et des structures partenaires tel que le PNRM, l’ONF… 
  • sensibiliser le grand public au rôle des chiroptères dans les différents écosystèmes (pollinisateurs, disséminateurs de graines, régulateurs d’insectes,…).

La quarantaine de participants a ainsi pu assister à 11 présentations scientifiques, une exposition de posters, des ateliers en salle ainsi qu’un atelier terrain. Cette sortie a permis l’observation de gîtes de deux espèces de chiroptères puis, une fois la nuit tombée, d’appréhender les techniques de capture au filet et de reconnaissance auditive grâce à des instruments adaptés.

<SMALL><I><CENTER>Participants</CENTER></I></SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Participants</CENTER></I></SMALL>
<SMALL><I><CENTER>Exposition de posters</CENTER></I></SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Exposition de posters</CENTER></I></SMALL>

Fort de ce succès, la DEAL Martinique souhaiterait voir reconduire ce type de rencontres tous les deux ans en alternance avec la Guadeloupe et la Guyane.

La Martinique possède une biodiversité remarquable qui se traduit notamment chez les chauve-souris. A ce jour 11 espèces de chiroptères ont été recensées sur notre île dont 8 sont protégées par l’arrêté ministériel du 17 février 1989. Les études menées depuis plusieurs années permettent déjà de mieux comprendre leur biologie et leurs habitats afin de mieux les protéger. Ces espèces sont présentes dans différents milieux (forêts humides, forêts sèches, ravines, zones urbaines, mangroves …) et ont des régimes alimentaires variés (insectes, pollen et nectar, fruits, poisson). Elles jouent un rôle important dans la biodiversité martiniquaise (régénération forestière par diffusion de graines ou de pollen) ou par la prédation exercée.

Les chauves-souris de Martinique et leur répartition connue :
Nom de l’espèce
Gîtes
<CENTER><SMALL><I>Noctilio leporinus</I></SMALL></CENTER> en grand format (nouvelle fenêtre)
<CENTER><SMALL><I>Noctilio leporinus</I></SMALL></CENTER>
gîtes connus sur le Prêcheur, le Carbet, les Anses d’Arlet et Ste Anne
<SMALL><I><CENTER>Pteronotus davyi</CENTER></I></SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Pteronotus davyi</CENTER></I></SMALL>
gîtes connus sur Bellefontaine et îlet Chancel
<SMALL><I><CENTER>Brachyphylla cavernarum</CENTER></I></SMALL>  en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Brachyphylla cavernarum</CENTER></I></SMALL>
beaucoup de gîtes connus sur toute l’île (population estimée à + de 150 000)
<SMALL><I><CENTER>Monophyllus plethodon</CENTER></I></SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Monophyllus plethodon</CENTER></I></SMALL>
pas de gîtes connus actuellement mais des individus observés sur plusieurs communes de l’île
<SMALL><I><CENTER>Ardops nichollsi</CENTER></I></SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Ardops nichollsi</CENTER></I></SMALL>
pas de gîtes connus actuellement mais des individus observés sur plusieurs communes de l’île
<SMALL><I><CENTER>Artibeus jamaicensis</CENTER></I></SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Artibeus jamaicensis</CENTER></I></SMALL>
beaucoup de gîtes connus sur toute l’île préférentiellement sur la côte caraïbe
<SMALL><I><CENTER>Sturnira lilium</CENTER></I></SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Sturnira lilium</CENTER></I></SMALL>
pas de gîtes connus actuellement mais des individus observés sur plusieurs communes de l’île
<SMALL><I><CENTER>Natalus stramineus</CENTER></I></SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Natalus stramineus</CENTER></I></SMALL>
gîtes connus sur les communes de Grand Rivière et du Diamant
<SMALL><I><CENTER>Myotis martinicensis</CENTER></I></SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Myotis martinicensis</CENTER></I></SMALL>
gîtes connus sur les communes de Grand Rivière et du Diamant
<SMALL><I><CENTER>Molossus molossus</CENTER><I><SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Molossus molossus</CENTER><I><SMALL>
beaucoup de gîtes connus sur toute l’île ; affectionne les toitures des maisons
<SMALL><I><CENTER>Tadarida brasiliensis</CENTER></I></SMALL> en grand format (nouvelle fenêtre)
<SMALL><I><CENTER>Tadarida brasiliensis</CENTER></I></SMALL>
1 seul gîte connu sur la commune de Ducos
Crédits photos Gérard Issartel

Localisation des gîtes de chiroptères en Martinique (carte cliquable sur les noms des communes)
RECUPERE_carte_cliquable_CHIROPTERE_FINALE