Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Bâtiment Durable Aménagement
 

Concertation sur la réglementation para-cyclonique dans la construction

 
 

Concertation sur la réglementation para-cyclonique dans la construction

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 mars 2021 (modifié le 9 avril 2021)
Retrouvez les documents de travail proposés à la concertation en cliquant sur les liens ci-dessous :
 
Vous pouvez faire remonter vos contributions par mail jusqu’au 28 mai 2021 en cliquant ici.

Le risque cyclonique

Les départements et régions d’Outre-mer sont particulièrement exposés au risque cyclonique qui peut causer d’importants dégâts humains, matériels et environnementaux.

Une étude portant sur l’évolution du risque cyclonique en Outre-mer à l’horizon 2050 (Caisse Centrale de Réassurance/Météo-France et RiskWeatherTech) a été publiée en juin 2020. Elle montre la très grande exposition de ces territoires (temps de retour pour un cyclone de catégorie 4 de 20 ans aux Antilles et de 25 ans à La Réunion) et l’importance des dégâts prévisibles (plusieurs milliards d’euros pour la Guadeloupe ou la Martinique, et plus de 10 milliards pour La Réunion).

Une nouvelle réglementation para-cyclonique…

Pour prévenir les effets du risque cyclonique et améliorer la résilience des territoires de la Martinique, la Guadeloupe, La Réunion et Mayotte, le gouvernement a décidé d’apporter une réponse structurelle en inscrivant des exigences pour la prévention para-cyclonique dans la réglementation.

En effet, ce n’est qu’en améliorant la qualité et la résistance des nouvelles constructions aux cyclones qu’il sera possible de réduire la vulnérabilité des territoires de manière efficace et d’assurer un retour à la normale de la vie économique, culturelle et sociale locale.

… Concertée avec les professionnels locaux

En mars 2021, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, lancent une concertation avec les maîtres d’ouvrages et professionnels locaux pour établir cette règlementation para-cyclonique applicable au secteur de la construction afin d’améliorer la résistance des bâtiments neufs en cas de cyclone.

Vous pouvez télécharger les documents de la concertation en cliquant sur les liens ci-dessous :

Cette concertation sera menée sous l’égide des préfets jusqu’à juillet. Elle fait suite à plusieurs études scientifiques et techniques et à une première concertation menée fin 2019 par la délégation interministérielle aux risques majeurs outre-mer dans les territoires concernés.

L’objectif est d’aboutir à une règlementation sur le risque cyclonique différenciée et proportionnée afin de s’adapter à chaque territoire concerné. La phase de travail collectif vise à présenter cette règlementation aux maîtres d’ouvrages et professionnels locaux dont l’expertise est reconnue, afin qu’ils y apportent leur contribution et se l’approprient.

En effet, ce sont les acteurs des territoires ultra-marins, qui seront au cœur de cet ambitieux projet d’amélioration de la résilience face au risque de vents cycloniques.

Participez à la concertation en envoyant votre contribution par mail jusqu’au 28 mai 2021 en cliquant ici.

Les études déjà réalisées

La délégation interministérielle aux risques majeurs outre-mer (DIRMOM) a engagé une concertation des territoires fin 2019 sur un ensemble de mesures pouvant conduire à une meilleure prévention des risques naturels majeurs en outre-mer. La proposition visant à mettre en place une réglementation sur le risque cyclonique dans la construction a reçu un retour majoritairement favorable après débat.

Par ailleurs, quatre études scientifiques et techniques ont été conduites récemment avec le CSTB, sous le pilotage de la DHUP, de la DGPR, et de la DGOM, et en association avec les acteurs locaux, sur le risque cyclonique, démontrant la prégnance de cet enjeu dans les outre-mer (téléchargez les en cliquant sur les liens) :

Le Comité de Pilotage des études sur le risque cyclonique du 2 décembre 2020 a permis de présenter les résultats finaux des analyses technico-économiques des niveaux de vent de référence et de clôturer une première étape d’expertise technique et scientifique sur ce sujet.


Télécharger :