Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Paysage Eau Biodiversité

Arrêté ministériel sur les espèces végétales exotiques envahissantes

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 novembre 2019
Sansevieria hyacinthoides

L’arrêté du 9 août 2019 relatif à la prévention de l’introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes (EEE) sur le territoire de la Martinique est paru le 25 septembre 2019.

Cet arrêté interdit l’introduction sur le territoire de la Martinique, y compris le transit sous surveillance douanière, l’introduction dans le milieu naturel, la détention, le transport, le colportage, l’utilisation, l’échange, la mise en vente, la vente et l’achat de spécimens vivants (graines et plantes) de 107 espèces végétales invasives.

Parmi ces 107 espèces, 65 sont déjà présentes sur l’île.

Retrouvez l’arrêté en cliquant sur le lien suivant : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039126771&dateTexte=20191004

Parmi les espèces interdites, on peut citer : Sansevieria hyacinthoides et Sansevieria trifasciata (langues de belle-mère), Funtumia elastica (Caoutchouc), Cryptostegia madagascariensis (Allamanda pourpre), Eichhornia crassipes (Jacinthe d’eau),Spathodea campanulata(Tulipier du Gabon), Thunbergia grandiflora(Liane mauve), Cymbopogon schoenanthus (Fausse citronnelle), Clerodendrum chinense (Hortensia) …

Liane mauve en grand format (nouvelle fenêtre)
Liane mauve
Fausse citronnelle en grand format (nouvelle fenêtre)
Fausse citronnelle
Tulipier du Gabon en grand format (nouvelle fenêtre)
Tulipier du Gabon
Hortensia en grand format (nouvelle fenêtre)
Hortensia
Allamanda pourpre en grand format (nouvelle fenêtre)
Allamanda pourpre
Jacinthe d'eau en grand format (nouvelle fenêtre)
Jacinthe d’eau

 

Conséquences de cette nouvelle réglementation :

  • Les professionnels ne sont plus autorisés à commercialiser les espèces listées dans l’arrêté.
  • Les jardins botaniques et autres établissement de conservation devront obtenir des autorisations préfectorales pour pouvoir continuer à détenir ces EEE.
  • Les particuliers sont invités à enlever les EEE qu’ils pourraient détenir dans leur jardin, en prenant soin d’éviter leur propagation (apport en déchetterie).

Pour embellir votre jardin ou vos espaces verts avec des espèces locales, le guide ci-dessous, disponible au téléchargement peut vous aider :

  (nouvelle fenetre)

http://www.martinique.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/guidevalorisationplanteslocalescompressed.pdf

Pour rappel, les EEE sont reconnues comme étant la deuxième cause d’érosion de la biodiversité au niveau mondial.

Les territoires insulaires sont particulièrement menacés par les EEE du fait de leur fort taux d’endémisme et de leur surface limitée. De plus, les cyclones ou d’autres catastrophes naturelles surviennent plus fréquemment dans les îles et induisent des perturbations favorisant la propagation de ces espèces invasives.